“POIL ROUX” 2010







Conte de Per Jakez Helias – Dessins de Dodik

Ouvrage traduit en cinq langues et en breton
Format : 150 mm x 150 mm et une bande de 150 mm x 900 mm à colorier







“LES GOÉMONS” 2011

 





Conception d'un livre dans le cadre du Festival International du Livre Mangeable 2011 à l'atelier Tugdual de Cancale.
Création de l’ouvrage : Annie Robine Photos : Tugdual
Ouvrage: format 600mm x 200mm

Réalisé à partir des algues ( Yakinori, Marutoku kaki nori)
et les Wakamé et Kombu de Jean François Arbona à St-Malo (c-weed-aquaculture.com)
Texte: ©" Les Goémons" de Serge Gainsbourg 

Le coordinateur en France est Jean-Pierre Fournier (Les bibliothèques gourmandes)









“AU LARGE DE LA VISION” 2013







Poème de Yves Peyré – Photos et collage de Tugdual


Ouvrage constitué de deux leporello
L’un avec le poème complet, l’autre avec des parties du texte manuscrites

Grand format (280 mm x 4200 mm) numérotés de I à XII
Petit format (190 mm x 2800 mm) numérotés de 1 à 50

Sur papier chiffon et imprimé avec des encres pigmentaires


Tout le travail d’Yves Peyré est imprégné de poésie,
que ce soit ses poèmes proprement dits aux angles d’attaque variés,
ses récits ou ses notes de voyage, ses essais sur la littérature ou sur l’art.
Le formalisme chez lui s’allie à une sensibilité vive, il emprunte un chemin étroit
qui tourne à la fois le dos aux conventions affirmées et à l’écume superficielle de l’époque.
Il a publié une quarantaine de livres auquel il faut ajouter une soixantaine
d’ouvrages composés avec des amis artistes.
Il figure dans l’Anthologie de la Poésie française du XVIIIe au XXe siècle
dans la collection de la Pléiade, ainsi que dans celle réunie par Bernard Noël,
Un certain accent, anthologie de la poésie contemporaine à L’Atelier des Brisants,
une notice lui est consacrée dans le Dictionnaire de poésie de Baudelaire à nos jours paru aux PUF.

Les poèmes réunis sous le titre Au large de la vision
ont été écrits à Saint-Malo face à la mer,
ses jeux mobiles et la force de ses brise-lames.
Les photographies ont été prises au même endroit.
Le génie du lieu et l’amitié font le lien.

 

AUX SOURCES SPIRITUELLES DE L’OCCIDENT : RÉFLEXION SUR LA PENSÉE CELTE 2015


 








Philippe Perchirin - Constance Robine pour les illustrations et la peinture

Cet ouvrage de tête au format 295 mm x 430 mm a été imprimé sur du papier 190 grs avec des encres pigmentaires.
Édition numérotée de 1 à 12 en chiffres romains (250 pages)



De l’Un, de l’être et du non-être,
de la puissance et de la vision-réflexion, et des jugements suivant le Λόγος…



Voici un livre de réflexion approfondie sur la religion et la philosophie,
sur les questions anthropologiques, morales, esthétiques et politiques, enfin sur la culture et la civilisation et sur leurs origines.
Un livre qui sort totalement de l’ordinaire, un texte d’une totale originalité qui se démarque radicalement
de tous les canons de la pensée dans les domaines évoqués.
Un livre audacieux, peut-être même révolutionnaire, dans tous les cas de figure inclassable, et qui en surprendra plus d’un.
La première partie du livre consiste en une exégèse des contes gallois connus sous le nom des Quatre branches du Mabinogi.
L’auteur démontre que la trame et les métaphores récurrentes contenues dans ces contes révèlent des conceptions
bien plus profondes sur le monde qu’une lecture superficielle aurait pu le laisser croire tout d’abord.
De l’interprétation de ces trames et ces métaphores, l’auteur déduit une hypothèse étonnante quant à la vision du monde
et à la métaphysique qu’elles sous-tendent, avant d’appliquer cette hypothèse à la lecture d’objets antiques appartenant aux civilisations de Hallstatt et La Tène.

Puis, dans une deuxième partie, l’auteur rapproche et compare ces conceptions celtiques anciennes
des philosophies antiques et modernes et de la plupart des grandes religions, monothéistes ou non
pour en tirer des conclusions étonnantes quant à l’origine des religions, leurs oppositions et leurs convergences.

Dans une troisième partie enfin, l’auteur rapproche et compare les hypothèses qu’il a tirées
quant à la vision du monde et à la métaphysique celtiques comme expression régionale des croyances de l’Occident antiques
et des peuples indo-européens en général, avec les conséquences anthropologiques, morales, esthétiques et politiques
qui en résultent, avec les données des sciences dites exactes et des sciences sociales modernes en général.
Sa conclusion est que cette pensée ancienne est d’une très grande profondeur, d’une totale modernité
et qu’elle peut être reformulée comme une hypothèse métaphysique tout-à-fait valable dans des termes
et avec un vocabulaire contemporains. Il en tire au passage des conclusions stupéfiantes sur l’espace et le temps, la matière et l’énergie,
enfin sur la généalogie de la nature, de l’histoire, des arts et de toute la culture en général.

Un livre appelé à marquer les esprits par l’originalité de son discours et l’audace de ses thèses.